En attendant de retenter le coup pour me coudre quelque chose dont je ferais moi-même le patron, je réfléchis sur le type de vêtements que je pourrais porter pour camoufler un petit peu mon ventre.

Car, tout le problème vient de lui! Pas de mon arrière train, ni de mes hanches et ma culotte de cheval. Non, ceux-ci font partie intégrante de moi, et je les apprécie véritablement! Pour moi, avoir des formes me plaît car longtemps j'ai été maigre!

D'ailleurs, le plus rigolo dans tout ça (toutes ces réflexions méchantes et gratuites récoltées ces derniers temps), c'est que plus jeune, on me demandait si j'étais anorexique car je pesais 42 kg (et parfois même moins) pour 1,60m. Plus jeune encore, ma maman a été convoquée par une enseignante bien pensante pour en savoir plus. Je ne grossissais pas, point. Je n'aimais pas spécialement manger. Une pilule nutritive aurait existé à ce moment que je l'aurais avalée pour m'éviter d'avoir à manger. Et déjà à ce moment, les camarades de classe me raillaient car j'étais la maigre!! Fil de fer et j'en passe. (qui m'aurait dit qu'une fois adulte, les gens sont encore plus méchants, je ne l'aurais pas cru!)

Mais un jour (23-25 ans environ), mon corps s'est dit : "mais oui!! C'est une femme, il serait peut être temps qu'elle ait des formes!" Et voilà, je suis devenue plus enrobée. j'ai pris une quinzaine de kilos. Parfait quoi! Puis, ce fut l'arrivée du PetitBonhomme, puis de la césarienne non désirée, certes, obligatoire pour PetitBonhomme, mais un véritable choc pour mon corps et pour ma tête.

Oui, j'ai eu une peur bleue lorsqu'on m'a dit : Bon, là, on ne peut plus attendre, on vous emmène au bloc. Oui, une césarienne ne vous permet pas d'être maman tout de suite, je n'ai pas senti mon bébé sortir de mon cors, je n'ai pas eu la chance de l'avoir dans mes bras tout de suite à sa naissance. J'ai à peine pu l'embrasser. Oh, la sage-femme a été adorable, elle a pris deux photos de mon petit que j'ai pu emporter avec moi en salle de réveil. J'étais seule, le ventre vide, au lieu d'être en salle de naissance avec Monsieur, et mon enfant tant attendu après ces 9 mois et 13h. J'étais seule dans une chambre, il y avait bien un infirmier, mais plus occupé à raconter sa vie à une de ses collègues plutôt que de me rassurer.

Et puis, la sage-femme toujours savait que je voulais allaiter, du coup elle a eu le droit de me monter mon petit pour que nous fassions connaissance. Une adorable femme. (Et d'une beauté aussi, mais ça c'est autre chose. Quand je le lui ai dit, elle a rigolé de surprise.)

Et puis nous sommes montés dans la chambre après ce qui m'a paru une éternité. Et puis, on m'a repris mon bébé car avec la césarienne, tu ne peux pas bouger tout de suite, tu es branchée de partout. Le lendemain, enfin on me l'a ramené. Mais il faut apprendre à se connaître, il a déjà été tant séparé de moi alors qu'il a passé neuf mois tout protégé.

Et puis, ce pansement, cette cicatrice violacée, moche. Celle-ci, deux ans après, ben elle est toujours là. La garce! Et oui? Tout ça pourquoi? Ah oui! Ce ventre disgracieux qui forme une sorte de tablier. Pourquoi? La faute à la césarienne ma p'tite dame! Ah bon? Mais pourquoi? Ben parce qu'on vous coupe les abdominaux pardi! Que vous aurez beau faire des exercices tous les deux jours, ça ne servira à rien!

Ah bon? Mais... Mais? Si vous alliez en salle de sport tous les deux jours au moins deux heures, vous arriveriez à retrouver un ventre plat dixit Olga (ma praticienne préférée, si si!). Oui, heu, bon, je ne suis pas une acharnée du sport moi... j'avoue, depuis deux semaines, j'ai laissé tomber les abdos, j'en ai marre de ne rien voir se modifier. Mon corps? Je crois qu'il faut que je l'assume. Que j'arrête de me dire que je suis grosse. Il n'y a que mon ventre qui est gros au final. Ça va...

Oh la la, tant de digression, pardonnez moi, mais parfois, ça fait du bien d'écrire. C'est extrêmement intime tout ceci. Mais j'ai l'impression que ça me fait du bien de l'écrire.

Du coup, que disais-je donc au début?

Vêtements_A

En ce moment, je réfléchis à ce que je pourrais éventuellement porter qui camouflerait ce ventre...

 

A bientôt,

 

Servanne